Stéphane Michaka, Cité 19 T1

Cité 19 - Tome 1 - Ville Noire
350p. 2015. Aventure de Faustine

Rêvant malgré-moi, tiraillé par ce désir entier de tourner les pages une à une, pris dans mon voyage dans le temps, je ne sais plus, l’ombre d’un instant, où se situe ma réalité. Est-ce au 21e ou au 19e siècle ? Transporté dans le vieux Paris, je le vois au travers de ses yeux. Faustine me décrit tout, elle est charmante pour ça. Elle ne peut m’entendre mais je la vois. Je suis avec elle, prêt à l’aider en cas de besoin. Je me tiens derrière elle, dans une des ruelles bordant le cœur de la capitale. La nuit tombe peu à peu. Le tintamarre des sabots sur le sol pavé me rappelle que je dois partir. Il est grand temps de reprendre le cours de ma mission. Faustine n’est plus la. Faustine, attends…

Après ma récente lecture commune, je voulais m’évader sur un ouvrage plus court et, la fleur au fusil comme on dit, j’ai attaqué Cité 19 de Stéphane Michaka. J’avais, avant d’ouvrir ce tome, quelques attentes. En effet, passionné d’histoire comme l’auteur et adorant cette époque du 19ème siècle, ce roman semblait être fait pour moi, me diriez-vous. En apprenant l’option choisit au Bac de Faustine, à savoir l’Histoire de l’art, j’ai immédiatement mis tous mes sens en éveil et suis plongé avec envie dans ce bouquin. En plusieurs heures de lecture, une sieste de quelques heures pour évacuer le sommeil et une reprise de la lecture au petit matin, je finissais ce livre sans savoir comment j’avais pu tourner les 350 pages sans m’en être bien rendu compte. De plus, me souvenant assez souvent de mes rêves, je me suis pris à rêver de ce monde qu’a créé l’auteur ou, plus vraisemblablement, d’une probable vie que j’aurais pu avoir à cette époque. Et j’ai grandement apprécié. Pour en revenir à ma lecture, elle fut riche et intense. J’ai tout apprécié dans ce bouquin. Et ce n’est pas peu de le dire.

Résumé du livre

Que faisait le père de Faustine à minuit au sommet de la tour Saint-Jacques ? Et qui l’a précipité dans le vide ? Convoquée pour identifier le corps, Faustine ne reconnaît pas les mains de son père. Persuadée qu’il a été kidnappé par une secte mystérieuse, elle se lance sur la piste d’un inquiétant personnage. Elle suit l’homme dans une station de métro, trébuche, perd connaissance et se réveille… 150 ans plus tôt !

Scénario à faire pâlir un jeu-vidéo

Waouh, quel rapprochement ! Mais je vous assure, ce n’est pas si gros ! C’est un des premiers bouquins que je tiens entre les mains qui aurait pu avoir, au sein de sa première partie du moins, un scénario absolument immense au sein d’un jeu-vidéo. Voyez d’ici la trame de l’histoire. Un début narré. Les événements primaires en cinématiques. Et lorsqu’elle se réveille dans le Paris du 19ème siècle, commence votre histoire. Un jeu en open world (monde ouvert) où vous pourriez vous balader dans les différentes rues de la capitale française. Et peu à peu vous devez mener l’enquête. Cette première partie pourrait inspirer nombre de studio pour une possible adaptation et ça ne saurait pour me déplaire.

Une héroïne pas comme les autres

Faustine est l’héroïne de cette histoire. Elle a 17 ans, elle suit un cursus littéraire probablement avec option histoire de l’art. Sa mère est très tôt parti du domicile familial, alors qu’elle n’avait que cinq ans. Son père lui, s’est tout juste précipité du haut d’une tour. Alors que Faustine doit passer son Bac bientôt, elle va très vite enquêter sur la disparition tragique de son père. Coupée du monde et de la réalité, Faustine est une rêveuse éveillée. Elle vit au musée d’Orsay et c’est une passionnée du 19ème siècle. Possédant des habits d’une autre époque, elle est fascinée et intrigué par tout ce qui a trait à cette époque. Bien qu’ayant une vie difficile, elle noie ses incompréhensions dans le monde au sein duquel elle vit par ses capacités d’adaptation. Ce qui va lui être grandement utile lorsqu’elle fera ce bond en arrière dans le temps.

Une seconde partie… Renversante

Si je m’attendais à ça ? Clairement, non. Je suis habitué aux renversements de situations ou aux intrigues développées, mais je ne m’attendais à une telle chose. Et j’aime énormément le principe, qui m’a, comme une blogueuse (Pauline – Healingwords), retourné. Et, enclin à une seconde attirance désinvolte, je me suis empressé de continuer le roman jusqu’à son temporaire dénouement. Mêlant science-fiction, histoire et thriller, l’auteur dresse ici un portrait fidèle et réaliste de Paris au 19ème siècle. Féru d’histoire comme je suis, je n’ai pu qu’acquiescer devant les dates (car j’ai en mémoire ces dernières) et les différents événements (j’en ai d’ailleurs appris).
Cette seconde partie nous glisse instantanément dans de la science-fiction.

Spoiler (surlignez en sélectionnant avec la souris):

Je n’ai pas connaissance à ce jour d’un tel programme et s’il en est question, je doute qu’il soit officiel. C’est en fait une petite société qui travaille dans l’ombre, où sont installés des centaines de cobayes et les chercheurs et savants les font rêver au sein de la société parisienne au 19ème siècle, pour résumer.

Par ailleurs, certains ont reproché à Faustine de se détourner de sa quête principale, à savoir retrouver son père. Certes, mais si vous arriviez dans un monde comme celui-ci, un monde dont vous avez rêvé quasiment toute votre vie, ne vous sentant pas à votre place dans le monde actuel, que feriez-vous ? C’est une aventure exceptionnelle qu’elle vit, mais elle garde malgré tout les pieds sur terre. Et ne se détourne pas non plus complètement.

Un livre étonnant

Il est de ces livres qui nous tiennent en haleine, nous asservissant au delà du monde dans lequel nous vivons, de par des frontières imaginaires et propre au monde du livre. Nous sommes contraint de tourner les pages par un désir d’arpenter les chapitres suivant. D’ailleurs, ces derniers sont courts, propre aux thrillers palpitants. C’est pourquoi il est difficile de lâcher le bouquin, nous avons constamment besoin de savoir plus et nous continuons à un rythme effréné en dévorant chacun des chapitres.  Cité 19 est un roman plaisant avec un certain potentiel. Un livre travaillé avec énormément de vocabulaire d’époque. Une connaissance développée de l’auteur sur le 19e siècle a permis cela ! Michaka signe un page turner saisissant et je n’ose imaginer vers quoi tend le second tome. Une chose est sûre, je m’offrirai volontiers un autre rêve éveillé, moi aussi.

Une phrase marquante

J’ai relevé plusieurs mots de vocabulaire d’époque. C’était intéressant de me plonger dans cette aventure. Et Faustine, à un moment donné de l’histoire, dit une phrase qui sonne au combien juste, je vous la partage ci-après:
Certains mots doivent être appris deux fois:
une fois avec le cerveau et l’autre fois avec le cœur.
Je vous laisse méditer sur ça.

Conclusion

C’est assez dingue de se dire que c’est la troisième fois (sur quatre) que j’ai un coup de cœur pour le premier tome d’une duologie/trilogie/saga. J’ai plus qu’apprécié ma lecture, m’aventurant au confins de Paris, au cœur de cette ville mythique. J’achèterai le second tome dès que je pourrais.

En attendant, je vous retrouve bientôt pour une présentation d’un jeu-vidéo. Ce livre m’a rappelé que je me dois de partager avec vous ce jeu. Car vous passez certainement à côté d’une perle scénaristique de premier ordre.

Milles merci de me suivre et de me lire, au plaisir de faire autant de mon côté !

Poch

Publicités

22 réflexions sur “Stéphane Michaka, Cité 19 T1

  1. Merci beaucoup pour l’identification ! 😀
    Lire ta chronique m’a donné envie de me plonger plus vite que prévu dans le tome 2. En ce qui concerne « Elle comprit que certains mots devaient être appris deux fois : la première avec le cerveau, la seconde avec le cœur. » j’avais moi aussi noté cette phrase que j’ai trouvée très juste et percutante. J’irai lire ta seconde chronique quand j’aurai lu la suite ! À bientôt sur la blogosphère 😉

    Aimé par 1 personne

    1. De même que j’irai lire la tienne, Pauline !
      Oui, en effet la phrase sonne très juste ^^. Elle m’a donné une autre vision des choses un court instant et une manière différente de réfléchir 🙂
      J’espère ne pas t’avoir trop donné envie cependant ! Tu semblais enclin à attendre avant de lire ce second tome :d

      J'aime

  2. Tu me donnes vraiment envie de lire ce livre alors que j’ai beaucoup d’autres livres qui m’attendent dans ma PAL qui ne cesse d’augmenter (j’essaye de ne plus en acheter T-T…). L’avis donné par certaines personnes que je connais et l’ayant lu était plutôt mitigé en général … A voir si je me laisse tenter.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis désolé Arya :(. J’essaierai la prochaine fois de faire deux types de chroniques, une comme d’habitude et une spéciale pour toi où je dénigre le bouquin 😀
      Oui les avis sont divergents pour le tome 1 et quasiment unanime pour le tome 2 ^^
      Tu as quoi dans ta PAL ?

      Aimé par 1 personne

      1. Il ne faut pas avoir honte, Arya. Les achats que nous faisons ne sont pas perdus, tu as la vie devant toi pour les lire ! Et notre bibliothèque, c’est notre fierté ! Au plus elle sera garnie au plus grand ton sourire sera :p
        Gros bisous et médite la dessus 🙂

        J'aime

  3. Wah, encore un livre que tu me donnes encore plus envie de lire, même si j’avais déjà entendu pas mal de retours positifs 🙂
    L’univers du jeu vidéo dont tu parles, ça me fait penser à Assassin’s Creed un peu, tu connais?
    En tout cas, l’achat et la lecture de ce roman sera prévu pour les prochains mois ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Bien sûr que je connais, j’suis un gamer dans l’âme ^^. Bien que je vais mettre de côté mes heures de jeu durant les prochains mois pour me consacrer pleinement à mon blog, mes lectures, l’écriture et la fac !
      C’est peut être un peu tiré par les cheveux ma comparaison, mais c’est l’impression que j’en ai eu 🙂
      Fait-toi plaisir :p ! Je cours acheter le Tome 2 la si j’ai un peu de monnaie

      J'aime

    1. Oh, on peut avoir un autre coup de cœur aussi ! Disons qu’elle arpente sa « vie » dans cette époque dans ce premier tome. Je pense que dans le second elle sera plus enclin à retourner dans sa vie d’avant. Je n’émet qu’une supposition ^^

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s