5° TAG: Qui a peur du grand méchant livre ?

 

Salut à tous !
Je vous retrouve avec un TAG que j’ai énormément vu trainer sur la blogosphère et dont je me tâtais de faire depuis plusieurs semaines, par faute de temps. Mais me voici aujourd’hui, sans personne pour me nominer et ne nommant personne en retour.

Le principe de ce TAG est simplet comme tout:
citer cinq pavés qui nous font peur
citer cinq petits livres qui nous ont plus

Ci-dessous, les pavés et résumés puis la même chose pour les petits livres !

Livres méchant loup

 

Alors je vous ai mis ici cinq romans qui me tarde de lire tout d’abord mais qui surtout m’effraie un tantinet. Non pas l’histoire mais soit la richesse de l’écrit, soit la longueur du bouquin. J’ai aussi pris des livres peu connus ici, en général.

. CAILLOT Gilles, La couleur des âmes mortes, 532 pages (2015)

Jusqu’où pouvons-nous aller pour satisfaire notre soif de vengeance ? Jusqu’à la perversion de notre propre âme ? Jusqu’à l’affadissement de nos convictions les plus profondes ? Tout est possible, d’autant plus que la douleur décuple les ressentis, exacerbe les passions, allant jusqu’à travestir nos propres croyances et interdits. Si vous aviez le destin du meurtrier de votre fille entre les mains, que feriez-vous ? Moi, je le sais…

. CONNOR Alex, La trahison de Rembrandt, 537 pages (2012)

Vendre des lettres anciennes révélant un terrible secret sur le célèbre peintre Rembrandt au risque de provoquer l’effondrement du marché, Owen Zeigler, galeriste londonien aux abois, n’aura pas le temps de s’y résoudre pour sauver sa galerie de la faillite. Il sera assassiné comme d’autres avant lui, victimes d’un tueur particulièrement barbare qui s’inspire des tableaux du maître. Entre Londres, New York et Amsterdam, la vérité sur ces lettres maudites, dans un milieu tout en impostures et en contrefaçons, mettra-t-elle fin aux meurtres en cascade dans leur mise en scène effroyable ? Un périple palpitant au cœur de trois capitales artistiques majeures.

. GOLD Glen David, Carter contre le diable, 810 pages (2002) (édition 2014)

1920, San Francisco. Carter le Grand, l’un des prestidigitateurs les plus célèbres du pays, donne ce soir-là un spectacle exceptionnel devant le président des États-Unis, Warren G. Harding, qu’il invite sur scène pour participer à l’un de ses stupéfiants numéros.
La représentation est un triomphe mais, quelques heures plus tard, le président meurt mystérieusement dans sa chambre d’hôtel. Sachant qu’il va être suspecté, Carter disparaît afin de mener sa propre enquête. Aurait-il eu des raisons de se débarrasser du locataire de la Maison Blanche ? L’agent Griffin, des services secrets, se lance alors à ses trousses. Mais affronter un génie du trompe-l’œil et de l’illusion tel que Carter ne va pas être chose aisée.

. MARTIN George Raymond Richard + Collectif, Wild Cards, 697 pages (2014), premier volume d’une saga uchronique

1946.
Un virus extra-terrestre frappe le monde, tuant quatre-vingt-dix pour cent de ceux qu’il touche. L’immense majorité des survivants subit des mutations délétères, mais quelques élus y gagnent des pouvoirs surnaturels. Parmi ces surhommes, certains ont choisi de défendre ce qu’il reste de la race humaine, tandis que d’autres ont opté pour des voies plus tortueuses…

. THEORIN Johan, Fin d’été, 500 pages (2015)

Öland, l atmosphère d huis-clos insulaire, avec ses non-dits, ses rumeurs, les brumes et les fantômes du passé… L été sur Öland s annonçait calme pour Kent et Veronica Kloss, heureux propriétaires du Ölandic resort, un vaste complexe touristique attirant touristes et travailleurs saisonniers tels que Jonas, le neveu taciturne de la famille, et Lisa, une jeune chanteuse aux talents cachés. C était compter sans l apparition d un vieil homme, le « Revenant », hanté par les fantômes de son passé torturé, qui se plaît à venir rôder autour de leur propriété et qui, pour une raison inconnue, a la ferme intention de leur nuire…


Ici présent quatre des petits livres que j’ai adoré. Ceci dit j’en rajoute deux que j’ai prêté et dont je n’ai pu mettre sur la photo ! (dans cette sélection, nouvelles, recueil et court roman).

petits livres méchant loup

. CONNOLLY John, Prière d’achever, 146 pages (2015)

Comment expliquer à la police que l’on a été témoin de la chute d’une femme, sous un train, alors qu’aucune trace de l’effroyable accident n’est visible? C’est ce qui arrive à M. Berger, tranquille célibataire qui vient de s’installer à la campagne dans le vain espoir d’écrire un roman.

L’événement est d’autant plus troublant que, quelques jours plus tard, la même jeune femme se jette à nouveau sous la locomotive. Cette fois-ci, M. Berger décide de suivre cette mystérieuse créature au sac rouge. Il atterrit dans une étrange librairie tenue par un vieil érudit, qui accueille en ses murs les plus grands personnages de la littérature…

. FOURNIER Alain, Le Grand Meaulnes, 211 pages (éditions 2013)

À la fin du XIXe siècle, par un froid dimanche de novembre, un garçon de quinze ans, François Seurel, qui habite auprès de ses parents instituteurs une longue maison rouge –l’école du village–, attend la venue d’Augustin que sa mère a décidé de mettre ici en pension pour qu’il suive le cours supérieur: l’arrivée du grand Meaulnes à Sainte-Agathe va bouleverser l’enfance finissante de François…

. GIEBEL Karine, Maitre du jeu, 125 pages (2013)

Il y a des crimes parfaits.
Il y a des meurtres gratuits.
Folie sanguinaire ou machination diabolique, la peur est la même. Elle est là, partout : elle s insinue, elle vous étouffe… Pour lui, c est un nectar. Pour vous, une attente insoutenable. D où viendra le coup fatal ? De l ami ? De l amant ? De cet inconnu à l air inoffensif ? D outre-tombe, peut-être…

Ce recueil comprend les nouvelles Post-mortem et J aime votre peur.

. OLLIVIER Mickaël, Tout doit disparaître, 155 pages (2007)

Hugo a suivi ses parents en poste pour quatre ans à Mayotte, petit bout de France perdu au cœur de l’océan Indien. Seul élève blanc de sa classe, il a du mal à s’adapter : les bidonvilles, la chaleur, la façon d’appréhender le monde, les relations amoureuses. Pourtant c’est au retour en métropole que le choc est le plus brutal. Frénésie des soldes, invasion des marques, publicités tapageuses et surconsommation… Au regard de ce qu’il a vécu sous les tropiques, tout révolte Hugo et le dégoûte. Il entre en résistance.

l'encre_et_le_sangNoeuds d'acier

. COLLETTE Sandrine, Des nœuds d’acier, 262 pages (2013)

Avril 2001. Dans la cave d’une ferme miteuse, un homme est enchaîné. Théo, quarante ans, a été capturé par deux vieillards qui veulent faire de lui leur esclave. Théo n’a pourtant rien d’une proie facile : athlétique et brutal, il sortait de prison quand ces deux vieux fous l’ont piégé au fond des bois. Les ennuis, il en a vu d’autres. Alors, il refuse de croire à ce cauchemar. Il a résisté à la prison, il se jure d’échapper à ses geôliers.

. SCALESE Laurent et Franck THILLIEZ, L’encre et la sang, 120 pages (2013)

William Sagnier, écrivaillon un peu raté, arrive à Hong Kong, bien décidé à tuer son ex et son amant : Cassandra et Jack Malcombe. Ceux-ci lui ont volé son manuscrit qui est depuis un énorme succès international. Par hasard, William tombe sur une vieille machine à écrire aux pouvoirs étranges : tout ce qu’il écrit se réalise. Profitant de l’occasion, William décide de faire souffrir les amants en se servant de leur faiblesse : Cassandra vieillit prématurément, tandis que Malcombe perd tout son prestige. Mais petit à petit, William ne semble plus contrôler la machine. Et pour cause, c’est en fait Malcombe lui-même, qui ayant trouvé cette machine en premier, dirige les faits et gestes de William… Et pour en être libéré, il doit attendre que la machine choisisse un autre propriétaire.


Voilà, c’est fini pour ce petit TAG, merci d’avoir suivi et à la prochaine, pour une lecture commune avec Sandy sur un livre que je lui ai proposé !

Publicités

8 réflexions sur “5° TAG: Qui a peur du grand méchant livre ?

    1. Collette a écrit la un excellent roman ! Je me rappelle avoir eu les nerfs à vifs après ma lecture ! Il paraît que « 6 fourmis blanches » est un peu dans le même genre, du même auteur, il se passe en montagne, dans un paysage neigeux et il a l’air encore mieux, d’après les dires !
      Ce sera vraisemblablement un des prochains livres que j’achèterai ! ^^
      Autrement aucun autre ne te tente ? :p

      Aimé par 1 personne

  1. J’adore Karine Giebel, même si je n’ai lu qu’un livre d’elle ; « Les morsures de l’ombre », excellent. Dévoré en un jour ! Bon après le soir j’étais pas très tranquille mais bon… une écriture que j’ai beaucoup aimé, très efface et le récit est terriblement addictif !

    Aimé par 1 personne

    1. Dans ces deux nouvelles présentées dans « Maitre du jeu », sa première est terriblement magique !
      Il coûte 2€50 le petit livre ^^
      Autrement oui j’aime bien cette auteur 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s