Marco Malvadi, La briscola à cinq

 

La briscola à cinq

 

Y’a quelques temps de ça, je m’étais renseigné pour lire quelques romans courts pour pouvoir peaufiner moi même ce style et peut-être m’y atteler à mon tour. J’avais choisis quelques ouvrages et l’on m’avait conseillé ce livre de Marco Malvadi, La briscola à cinq. C’est un livre d’une longueur honorable pour un roman court, d’une 150aine de pages. Malheureusement, ce livre ne m’a pas conquis. Je n’ai su à aucun véritable moment rentrer dans cette histoire. Pourtant, le résumé était probant. Des retraités menant l’enquête, nous y retrouvons un air Miss Marple. A la différence qu’ici Agatha Christie se mue en un écrivain italien qui dresse une intrigue plate et inintéressante auquel seul l’humour présent dans le bouquin semble faire remonter le navire, l’empêchant de couler à pic. Je vous présente malgré moi cette lecture qui ne m’a pas charmée, mais nous ne pouvons pas qu’en avoir des bonnes, pas vrai ?

Résumé

Dans un village près de Livourne, en Toscane, un jeune homme découvre dans une poubelle le cadavre d’une adolescente, Alina Costa. Il se rend dans l’établissement le plus proche pour appeler les secours et tombe sur le BarLume, tenu par Massimo. Et voilà que ce trentenaire fantasque, râleur et bon enfant, amoureux de la nourriture italienne, se retrouve enquêteur malgré lui ! Mais il pourra compter sur les quatre habitués du bar, une bande d’octogénaires originaux qui se retrouvent pour jouer aux cartes, fuir leur femme et échanger leurs avis sur l’ « affaire Alina ».

une intrigue plate

Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas ennuyé en lisant un livre. Tellement ennuyé que je l’ai lu en cinq fois, faisant donc cinq étapes pour lire cent cinquante pages. Le premier point qui m’a fait titiller sont les noms italiens. Je n’ai rien contre l’Italie en règle générale, mais dans un roman court où apparaît plus de 12 personnages où les noms sont Augusto, Massimo, Ampelio, Fusco, Carli, Gino, Aldo, Pilade, Rimediotti et Okay entres autres (oui oui, c’est un prénom), je vous accorde qu’à part le personnage principal (Massimo), bah je m’y suis perdu. Le second point est l’intrigue, qui se résume à « une femme découverte dans une poubelle, un homme super intelligent mène enquête avec ses vieux et découvre la vérité devant des policiers peu futés. Au delà des stéréotypes du commissaire aussi bête qu’inutile, cette histoire n’est cependant pas si mauvaise, car une chose fait remonter la balance en faveur de ce livre.

Humour et personnage central amusant

Il m’est arrivé à plusieurs occasions de sourire devant les idioties que proféraient les vieux dans ce bar tenu par Massimo ou devant l’audace de ce dernier à manier l’humour et des réflexions parfaitement placées et intelligibles. L’auteur a su, tout au long de son intrigue, garder de la fraîcheur pour ses blagues anecdotiques. On sent qu’il se place à l’intérieur de son personnage principal. L’auteur est la plume, le personnage sa tête. Une certaine mise en dérision des autres personnages, qui se révèlent tous, à contrario, pathétiques. Nous avons l’impression que l’auteur les a placés pour qu’ils aient une utilité à un moment donné de l’histoire mais… Non. Ils meublent quelques passages. J’ai l’œil un peu critique mais je n’ai clairement pas apprécié cette facette de l’histoire.

Le personnage central est le seul que j’ai trouvé un brin attachant et détaché du monde dans lequel il vit. Ce personnage est l’arbre qui cache la forêt. Car comme je le disais, au delà de l’humour et l’intelligence du héros, nous trouvons une intrigue plate, ennuyante et monotone.

Mon avis

Le roman partait bien. Des retraités menant l’enquête et toute une clique derrière Massimo. Mais ma lecture a vite tourné au vinaigre.
Au final, livre décevant mais de l’humour, rattrapant une intrigue bancale.

Poch

Publicités

13 réflexions sur “Marco Malvadi, La briscola à cinq

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s