Frank Thilliez, Puzzle

Comme je l’avais dit dans ma chronique sur Code 93 d’Olivier Norek, j’ai enfin lu mon premier Thilliez. J’avais ce livre dans ma PAL depuis plus de deux ans sans jamais trop oser le sortir car j’étais pris par d’autres livres que j’achetais ou d’autres activités. Finalement, c’est en le voyant dans la PAL d’une blogueuse que j’ai proposé à cette dernière d’en faire une lecture commune. A mon grand étonnement, elle a de suite accepté et nous nous sommes lancés dans cette aventure livresque ensemble. Puzzle est indéniablement un bon roman, comportant ceci dit un incroyable nombre de clichés. Mais c’est un livre qui tient en haleine. J’ai été emporté dans cette histoire que conte l’écrivain car je suis moi-même un joueur. Toujours excité par plus de challenge, je me lance aussi dans des défis parfois insurmontable. Nous sommes tous avides de défis. Essayer de toujours faire mieux, de surmonter des épreuves de plus en plus difficiles. C’est ce qu’aime le héros de ce livre, Ilan. Il est fan de JRA (Jeu à réalité alternée). Ce sont des jeux interactifs en ligne qui transgressent les codes du fictif pour se transporter dans le monde réel. Ilan et Chloé sont deux de ces joueurs, ils adorent les chasses au trésor. Ainsi commence notre histoire.
Avant toute chose, je tiens à remercier Amandine pour cette lecture commune, une blogueuse des plus charmantes. On a passé deux jours très sympathique et nous nous parlons encore maintenant. Comme quoi, la lecture ça forge les discussions et l’entente. Bien que notre lecture s’est avérée très agréable pour nous deux, nos visions divergent et c’est pourquoi notre chronique sera intéressante. Oui, vous avez bien lu, j’ai dit notre chronique. C’est une idée que je voulais expérimenter et que nous allons ensemble mettre en œuvre ci-après. Une chronique commune et ce, malgré nos deux avis divergents. Êtes-vous prêts ? C’est parti, avec le titre Puzzle de Frank Thilliez.

Résumé

Ilan et Chloé, deux jeunes gens spécialistes des chasses au trésor ont rêvé des années durant de participer à la partie ultime, d’un jeu mystérieux dont on ne connaît pas les règles, dont on ne connaît pas l’entrée, et dont on ne sait même pas s’il existe. Mais dont on connaît le nom : Paranoïa.
Lorsqu’un an après leur rupture Chloé réapparaît dans la vie d’Ilan en lui annonçant qu’elle sait comment jouer, ce dernier a totalement rompu avec l’univers des jeux, et vit isolé dans la maison de ses parents disparus en mer. Officiellement morts, mais Ilan est persuadé qu’ils ont été enlevés à cause de leurs recherches scientifiques. Après avoir refusé l’aventure, Ilan cède alors que Chloé lui fait part de la rumeur : le gagnant remporterait 300 000 euros.
Après un premier jeu de pistes dans Paris, les deux amis sont enfin sélectionnés. C’est alors qu’ils découvrent la règle numéro 1 : « Quoiqu’il arrive, rien de ce que vous allez vivre n’est la réalité. Il s’agit d’un jeu. », rapidement suivie, à leur arrivée sur les lieux du jeu – un gigantesque bâtiment isolé en pleine montagne appelé Complexe psychiatrique de Swanessong – de la règle numéro 2 : « L’un d’entre vous va mourir. »
Quand les joueurs découvrent le premier cadavre, quand Ilan retrouve dans le jeu des informations liées à la disparition de ses parents, la distinction entre le jeu et la réalité est de plus en plus difficile à faire…
Et Paranoïa peut alors réellement commencer…

DSC_000051

Jeu et réalité (Amandine)

Dès le début du roman nous sommes plongés dans ce jeu grandeur nature qu’est Paranoïa. Lorsque Ilan et Chloé commencent à chercher l’entrée du jeu, nous entrons dans une ambiance particulière dans laquelle il va être difficile de déceler la différence entre ce qui est réel et ce qui ne l’est pas. C’est justement ce qui m’a plu dans ce livre et qui a fait que je n’ai pas lâché le roman jusqu’à la dernière page. Du début jusqu’à la fin, on se pose des questions. Il arrive des événements étranges et on se demande si ça fait partit des règles ou si le réel a pris les devants.
Chris a également apprécié cette chasse au trésor remplie d’énigmes, et notamment la façon dont les candidats sont choisis. Elle lui a rappelé des jeux qui existent réellement donc tout comme moi, les différents mystères posés par l’histoire ont été plaisants à suivre. Évidemment, plus on avance dans l’histoire et plus les questions sont nombreuses concernant ce fameux jeu. Même lorsqu’on commence à avoir des hypothèses par rapport à ce qui se passe, elles sont ensuite remises en causes quelques pages plus tard … Enfin pour ma part ! En effet, Chris a eu plus d’intuitions sur la suite des événements.

Des personnages mystérieux et d’autres inutiles (Moi)

Pour Amandine et moi, le même constat revient concernant les deux personnages principaux. Ce côté mystérieux, amplifié par les trous de mémoire qu’a le héros. Amandine allait jusqu’à se demander ce qu’il pouvait y avoir de si profond dans ce passé. Pour Chloé, nous avons eu la même réflexion, quel était finalement son rôle au sein de cette histoire ? La réponse nous est donné dans le roman, mais il est vrai que chaque question a son importance et le rôle de cette dernière est ambiguë. Enfin Amandine a trouvé les personnages « secondaires » assez important tout en se questionnant continuellement sur le fait de leur présence au sein de cet hôpital. Sont-ils vraiment tous des joueurs ?
Pour ma part, comment dire, j’ai bien aimé Ilan jusqu’à une certaine partie du roman. Après quoi il m’a paru déraisonné. Chloé est super mystérieuse et je me suis posé tout un tas de questions, il est vrai, sur elle. Elle ne devait pas être toute blanche dans cette intrigue, pensai-je. Par contre, pour ce qui est des personnages secondaires, je les ai trouvé d’une inutilité… Nous avons la très nette impression, cette dernière étant confirmée à la fin, qu’ils sont présent dans un but précis afin de construire l’histoire. On apprends rien sur eux, cela reste détaché. Chacun joue son jeu pour sa propre petite personne et voilà. Ah si, nous avons l’antipathique Naomie Fée. Nous savons qu’elle déteste les deux héros. Et puis c’est tout. Des personnages très superficiels en sommes et cela m’a un brin dérangé dans ma lecture. Bon, entre nous, j’aurais pu passer ça outre si j’avais été en accord magistral avec la fin… Mais ce n’a pas été le cas, comme nous le verrons dans mon autre partie. Je repasse ainsi la parole à Amandine.

Une ambiance addictive et pesante (Amandine)

Tout au long du roman, l’ambiance est angoissante et pesante. Évidemment, le décor y est pour beaucoup ! En effet un hôpital psychiatrique désaffecté donne tout de suite le ton. On s’imagine alors les pièces abandonnés avec tout le matériel laissé en l’état (dont certains assez douteux comme les salles d’électrochocs ou encore les salles d’opération pour les lobotomies …). On imagine également un lieu rempli de souvenirs de ces gens enfermés là au milieu de nulle part et sur lesquelles étaient réalisés des expériences. Un lieu rempli d’histoire, de vie, de fantômes du passé … De ce fait, dès qu’un personnage entre dans une pièce, on ne sait jamais ce qu’il va rencontrer. Chaque ouverture de porte, chaque détour d’un couloir devient un suspens où tout peut arriver.
Chris a trouvé que cette ambiance été un peu cliché, c’est du vu, revu … Mais que l’auteur a quand même su maîtriser son histoire et ne pas en faire quelque chose de redondant. Au contraire, le tout donne un ensemble assez attrayant !

Une intrigue emballante mais une fin grotesque (Moi)

Amandine et moi avons été emballés par l’intrigue de ce roman. D’excellentes idées le peuplent. Le jeu, cette chasse au trésor transporté d’internet à la réalité (les Jeux à Réalité Alternée), l’esprit de concurrence et de duel. Pour Amandine, toute l’intrigue l’a captivée. Elle l’a tenu en haleine jusqu’à la fin du livre. Mais n’étant pas une fan de thriller depuis quelques années, elle ne pouvait donc pas se douter de ce qu’il va suivre et dont nous avons pu discuter tous les deux. En effet, l’auteur puise son inspiration d’autres romans et en particulier d’un qui m’a fait tilt dès les premiers instants où j’ai entraperçu la probable fin. Je m’excuse par avance de ce qui va suivre, que vous êtes grand fan de Thilliez ou non. Puzzle est un bon ouvrage, il n’y a rien à redire si vous n’avez pas d’attache particulière dans le genre. Par contre, si vous avez lu vos « classiques » dans le genre, le livre de Denis Lehanne, Shutter Island, est étonnamment semblable en beaucoup de points à ce livre de Thilliez. Shutter Island a connu une adaptation, par ailleurs fantastique par Martin Scorcese au cinéma où Leonardo Di Caprio y tient le rôle principal. Je pourrais faire dans le patriotisme et voter français mais non, ça m’a déplu. Le livre de Lehanne étant antérieur à Puzzle, l’évidence est frappante. C’est grâce à ce roman de Lehanne que j’ai pu deviner la fin aussi vite dans cet ouvrage-ci. Mon plaisir en a donc été en parti gâché et si vous deviez choisir un des deux ouvrages, je vous conseillerai Shutter Island sans hésiter dont les idées sont mieux exploitées.

Mon avis

Un bon roman psychologique intense. Les pages se tournent sans problème. J’ai été malgré tout déçu par le tournant final de l’intrigue dont la majeure partie des idées a été prise sur un autre thriller psychologique: Shutter Island de Denis Lehanne.

Poch

Publicités

22 réflexions sur “Frank Thilliez, Puzzle

  1. On en avait déjà discuté mais on a le même avis sur ce livre 🙂 Une bonne idée à la base mais les clichés et les grosses inspirations de Shutter Island on eu raison de la qualité finale…
    Très sympathique cette chronique à deux. Le fait de ne pas avoir le même passé de lecteur offre un article de qualité 🙂

    Hâte de lire ta chronique sur Vertige !
    Ps : Le syndrome [E] est très bon aussi 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Tout à fait !
      Oui l’idée de l’article et cette chronique que nous avons faîtes à deux est originale, je suis heureux de ces retours positifs ! J’espère inciter d’autres lectures communes à tenter cette expérience 🙂
      Tu ne vas pas être déçu (j’espère) pour Vertige.
      J’ai le Syndrome [E] dans ma PAL. Je le lirai durant l’année ! 🙂

      J'aime

      1. J’en ai fait une récemment pour La Vérité sur l’affaire Harry Quebert et c’est vrai que c’est plaisant.
        Le fait de pouvoir discuter chaque soir sur notre avancée et nos ressenties 🙂
        J’ai encore 3 Thilliez dans ma PAL. J’essaierai de trouver Vertige prochainement 🙂

        J'aime

    1. Ouais j’avais l’idée depuis quelques temps, on a essayé de faire au mieux ^^
      Amandine a été super pour le coup ! 🙂
      Ouais je sais par rapport à la comparaison. Mais je suis pas le seul à le dire… Certains ont été moins explicite, moi ça m’a carrément chagriné.

      J'aime

  2. L’idée de la chronique commune est très sympa ! J’aime beaucoup avoir eu l’occasion de lire vos deux avis sur un même article !
    J’ai cependant l’impression que ce livre t’a laissé un avis mitigé de par ses « clichés » et te laisse sur ta faim… Ce n’est peut être pas le prochain Thilliez que je lirais (Pandemia me tente beaucoup ! ^^). En tout cas, merci pour ces avis 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Mon avis sur Vertige, qui sortira dans trois jours, est beaucoup plus tranché (coup de coeur) x)
      Mais effectivement ce livre-ci m’a laissé perplexe malgré de très bonne idée de départ. Je suis déçu de la tournure vu et revu prise par cette intrigue x)

      Aimé par 1 personne

  3. Thilliez est un de mes auteurs favoris, aucun de ses romans ne m’a jamais déçue ! Donc ravie que tu aies aimé, malgré la fin !
    Dans le même genre, toujours parmi mes favoris, je te conseille Sire Cédric, qui est plus tourné vers l’horreur, ou encore Preston & Child !

    Aimé par 1 personne

    1. Alors va savoir pourquoi, ton commentaire était dans les indésirables…
      Je comprends pas pourquoi !
      J’ai bien aimé la construction globale mais j’ai deviné bien trop vite et ce nombre de clichés hallucinants… ça me rend fou notamment que le cliché suivant persiste: les jeux vidéos abrutissent, rendent asociaux, psychopathes, etc… Please quoi.
      Enfin bon. Sire Cédric j’ai son dernier ouvrage dans ma WL (il me botte beaucoup). Et Preston & Child c’est connu mais j’ai jamais lu encore ! ^^
      J’ai beaucoup d’auteurs dans ma PAL à découvrir 🙂

      J'aime

      1. Ton blog ne veut pas de moi ! :’)
        D’accord avec toi, surtout qu’une étude australienne a récemment montré que quelqu’un jouant tous les jours aux jeux vidéos a tendance à être plutôt intelligents… 😛

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s