John Connolly, Le livre des choses perdues

Un livre fantastique, présent dans un monde quasiment onirique, écrit par un auteur de thrillers. Chapeau bas sur la qualité de narration, d’écriture et d’histoire par l’écrivain car tout y est pour nous faire vivre un belle histoire, un beau conte. L’auteur revisite les codes du genre et joue sur notre savoir des contes originaux pour les revisiter à sa sauce, de façon plus noire et macabre la plupart du temps et plus satyrique et poussée à l’extrême les autres moments. Agréables et intenses moments en compagnie de David, à peine âgé de 12 ans, mais déjà propulsé au devant de l’âge adulte, par des choix difficiles à faire, une compréhension de sa personne à mettre en avant et des faits de vie compliqués pour un si petit être. Mais tout ceci est envoûtant et nous nous laissons transporter au delà de notre monde pour vivre dans celui-ci. A vrai dire, et bien qu’au départ je ne pensais pas le mettre, je dois exprimer que ce livre est très certainement un coup de cœur. On voyage avec le livre, il nous apprends pleins de choses sur la vie, on vit cette histoire fantastique avec David, qui refuse de croire à la mort de sa mère. C’est un bon conte, un très beau conte. Et j’ai pris grand plaisir à lire Le livre des choses perdues, de John Connolly.

Résumé

David a 12 ans et plus de maman. Son père s’est remarié et il a maintenant un demi-frère. C’est pour oublier tout cela qu’il se réfugie dans la lecture.
Une nuit, David entend sa mère l’appeler et découvre un passage caché derrière les buissons, au fond du jardin. Il se retrouve alors propulsé dans un univers parallèle, un monde étrange peuplé de trolls, de Sires-Loups et de créatures effrayantes…
Grâce à l’aide du Garde Forestier et d’un chevalier, David, après bien des épreuves (énigmes à résoudre, pièges à déjouer, combats à livrer), rencontrera un vieux roi qui conserve ses secrets dans un livre mystérieux, Le Livre des choses perdues, clé qui lui permettrait de regagner le monde réel.
Mais l’Homme Biscornu, être maléfique qui épie David depuis son arrivée, ne l’entend pas de cette oreille. Il a pour le jeune garçon bien d’autres projets…

dsc_0453

Du polar au conte onirique

Voici donc la performance de John Connolly. Je l’avais déjà rencontré au détour d’un livre pour le moins génial et hors de sa zone habituelle, dans « prière d’achever », un roman court qui n’a pas convaincu la filiale Livraddict, mais dont j’ai été moi-même transporté. Voici le résumé:
« Comment expliquer à la police que l’on a été témoin de la chute d’une femme, sous un train, alors qu’aucune trace de l’effroyable accident n’est visible? C’est ce qui arrive à M. Berger, tranquille célibataire qui vient de s’installer à la campagne dans le vain espoir d’écrire un roman.
L’événement est d’autant plus troublant que, quelques jours plus tard, la même jeune femme se jette à nouveau sous la locomotive. Cette fois-ci, M. Berger décide de suivre cette mystérieuse créature au sac rouge. Il atterrit dans une étrange librairie tenue par un vieil érudit, qui accueille en ses murs les plus grands personnages de la littérature… »
D’ordinaire donc, c’est un auteur habile dans les œuvres policières, les thrillers et polars. Il n’a réalisé que deux one shoot de ce style fantastique mais je pense qu’il pourrait tout à fait en écrire d’autres. Il possède une écriture addictive, immersive, bien que paraissant froide et distante au premier abord. Je me suis retrouvé dans cet écrit, pas forcément dans le personnage principal qui est relativement jeune, mais dans la narration et le fait de contes plus noirs que les versions que nous connaissons. Car cette histoire plonge au cœur même de nos rêves et de nos cauchemars. Déjà, le simple fait de voir nos cauchemars matérialisés au sein d’une réalité, je ne puis l’imaginer. Je serais sans doute déboussolé. Mais ça va encore au delà. Ce conte-ci est plus mature, il ne s’adresse pas irrévocablement à un public enfantin. De part le fait d’épisodes profonds, noirs et sanglants, voire satyriques par moments, ce livre s’adresse à toute une communauté de personnes qui en est encore à se demander l’importance de soi-même au sein de notre monde. Vous voyez, c’est purement philosophique. Et j’ai apprécié l’ensemble des questions et les réponses auxquelles ses questions sont affiliées.

David, le passage de l’enfance à l’âge adulte

David évolue très vite au sein de ce livre. Au début, nous faisons face à un enfant chétif se posant énormément de questions, un enfant qui a du mal à accepter les choses qui lui arrivent pour finalement très vite grandir et arriver à la fin du livre à un adolescent, voire même à sauter ce passage de l’adolescence pour arriver à l’âge adulte. Nous percevons bien entendu des faits difficiles dans sa vie dès le départ, qui ne font qu’aggraver cette situation. Le décès de sa mère, en premier lieu, alors qu’il est très jeune, avec le refus de ce dernier à l’accepter. Son père qui remplace sa mère très vite par une autre femme et qui très vite s’impose comme « une nouvelle mère » aux yeux de David. Il refuse tout ça. D’ailleurs tout va trop vite, le fait que Rose tombe très vite enceinte et que David va avoir un demi-frère qu’il ne veut pas. Tout ça, beaucoup l’ont déjà vécu et le vivront encore. Les questions sur la fidélité d’une première épouse qui est décédé, sur la constitution d’une nouvelle famille. C’est bien traité, on est bien entendu avec David. Puis c’est l’échappatoire dans ce monde imaginaire, ce monde sorti tout droit de nulle part, au creux d’un tronc d’arbre. Il y rencontre d’étonnantes personnes. Il sera amené à faire confiance, à raconter pourquoi il est ici. A écouter les histoires des autres. A être au plus près du danger car se faire poursuivre par toutes sortes de créatures n’est jamais évident, dans un monde qui paraît hostile. Et il va aller au bout de la mission qu’il s’était juré mais son périple, son odyssée sera parsemés d’embûches.

Une monde étonnant

C’est le sentiment que j’ai eu à la sortie de cette lecture, quel monde !
Ce n’était pas simple de créer ce monde onirique, tout droit sorti des rêves. Beaucoup de références de contes que nous connaissons, tous revisités. C’était agréable, surprenant. Nous avons différents lieus, tel que la forteresse abandonnée où siège la princesse qui attend son baiser, la maison en pain d’épices, la maison de Blanche-Neige ou encore le château du roi. Nous sommes au contact de créatures étranges, tel que la Bête, des trolls ou encore les harpies. Les trolls sont d’ailleurs les monstres qui posent des énigmes, contrairement aux Sphinx d’habitude. David est au contact de deux personnes admirables dans ce monde. Le garde-forestier en premier lieu, qui va l’aider, l’accueillir. Et Roland, un chevalier et soldat du royaume qui va faire un long chemin avec lui. Tous ces éléments font que l’Odyssée que vit David est une grande aventure, une plaisante sortie pour le héros, riche en émotions et en fondements, tout comme elle fut d’un grand plaisir pour moi, lecteur.

Mon avis

Un roman qui a eu le plaisir de me faire sourire, rêver, de m’envoûter. A mon humble avis, ce récit devrait être lu par une majorité de personnes. C’était que du bonheur !

Poch

Publicités

10 réflexions sur “John Connolly, Le livre des choses perdues

  1. J’ai découvert John Connolly grâce à une box littéraire dans son roman Nocturnes, un recueil de nouvelles plus horrifiantes les unes que les autres, pas hyper bien noté sur Livraddict non plus mais que j’ai pourtant adoré, certaines nouvelles m’avaient réellement fait frissonner!
    Bref du coup tu m’as donné envie de lire un autre de ses romans avec ta chronique, celui-ci a l’air vraiment bien 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis ravi de te conforter dans ton choix alors !
      ça faisait un bail que je l’avais dans ma PAL et je souhaitais l’en sortir. A vrai dire, je suis très heureux de l’avoir lu. Il est profond et je trouve étonnant la facilité que cet auteur de polar a eu à faire ce roman. Vraiment, c’est grand 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s