Rogue One, Star Wars SpinOff

J’ai vu ce film dans la semaine et ce pour la seconde fois. J’ai décidé d’accompagner mon père, illustre fan des sagas et de l’univers, afin de partager ce moment intense avec lui. Je suis moi aussi un grand fan de Star Wars, bien que je ne possède pas de costume de C3PO dans ma garde robe ni de sabre laser faisant office de veilleuse pour m’éclairer dans les instants sombre. Mais j’ai regardé tous les épisodes un nombre de fois suffisamment important pour ne pas savoir combien exactement. Et je les regarderai encore, avec la même passion, nostalgie et étoiles qui éblouissent mes yeux ébahis devant tant de beauté. Star Wars, c’est plus qu’une série de film. C’est un univers. Une multitude de planètes et de personnages à apprécier, une histoire aussi grande comme la notre à apprendre. Star Wars, c’est un bonheur intarissable et des moments explosifs où l’on s’attend à ce que l’on en est pleins les yeux ! Voyez-vous, je suis satisfait d’être retourné voir ce film une seconde fois. J’ai eu un œil plus attentif mais toujours autant admiratif pour ce film. Il possède, certes, des défauts, mais sa distinction, sa démarcation voulue par rapport à la saga, pour ce film unique, ce film de transition, apporte un vent nouveau à cet univers. Un ouragan qui fait grand bien après le mitigé Star Wars, Le réveil de la Force. Je vous présente avec joie ce spin off entier, ce film qui a véritablement marqué de son emprunte Lucas Film et l’univers, Star Wars: Rogue One.

Synopsis

Situé entre les épisodes III et IV de la saga Star Wars, le film nous entraîne aux côtés d’individus ordinaires qui, pour rester fidèles à leurs valeurs, vont tenter l’impossible au péril de leur vie. Ils n’avaient pas prévu de devenir des héros, mais dans une époque de plus en plus sombre, ils vont devoir dérober les plans de l’Étoile de la Mort, l’arme de destruction ultime de l’Empire.

rogue_one_2

Un épisode transitoire réussi

  • Ce film est censé se dérouler une vingtaine d’années après les événements du film III. Je parle de la nouvelle trilogie car, pour vous le rappeler, les épisodes de Star Wars sont sortis dans cet ordre la: IV V VI I II III VII. Tous les fans de SW savent ce qu’il se passe dans l’épisode IV alors il est utile de savoir que ce film a pour but premier d’apporter des éclaircissements sur ce qu’il s’est passé pour que l’armée rebelle se retrouve avec les plans de l’étoile noire, l’objet de ce film. L’étoile noire est une base gigantesque et surtout une arme de destruction massive qui projette un tir laser concentré ayant pour but de détruire des planètes. Pas très joyeux, en somme.
  • Les faits rapportés sont intéressants et captivants. Nous suivons l’histoire sans problème et le film est ouvert d’accès aux plus néophytes. Il n’y a pas dans le film de détails absolus à connaître sur la saga pour s’y retrouver. Ceci dit, une affection particulière pour la SF n’est selon moi pas superflue.
  • L’intrigue présentée par Gareth Edwards et son équipe est maîtrisée. L’histoire ne s’égare pas et bien que les scènes d’actions ne sont globalement pas réparties et concentrées sur la fin du film, qui finit en apothéose sur une scène magistrale qui nous laisse pantois, nous nous retrouvons calé sur nos sièges pendant deux bonnes heures.

Rogue One: A Star Wars Story (Donnie Yen) Ph: Film Frame ©Lucasfilm LFL

Une réalisation mature

  • Cet épisode, qui je le rappelle est un spin off, se veut plus sombre que ces prédécesseurs tout en étant véritablement abouti. Les décors sont importants, voire impressionnants, autant les lieux choisis que les images de synthèse. Que ce soit les différentes planètes ou les vaisseaux et bases impériales et rebelles, c’est d’une beauté. Et que dire des effets spéciaux. Notamment les propulsions hyperespace qui sont à tomber. Ainsi que le tir à l’étoile noire, qui évoque les tirs atomiques effectués par les États-Unis pendant les années 1950.
  • La première scène du film est de très grande qualité. Le film s’ouvre sur un vaisseau, de manière assez classique pour la saga, puis l’arrivée dans ce vaisseau sur une planète verte où tombe une légère pluie. Une séquence de cinq bonnes minutes s’en suit. Et le film débute par cette séquence à tomber, de la plus belle des façons. Elle amorce la beauté et la qualité visuelle du film.
  • Le film est plus tourné vers l’espionnage, vers l’armée rebelle. Nous avons une réalisation plus mature dans le sens où l’on se détache de l’ordre Jedi, de toutes les têtes pensantes que nous connaissons, pour aller vers la lutte contre la répression, les révolutions face au pouvoir. Le film dresse, d’une certaine manière, un constat terrifiant de notre monde. Et d’autres fois dans le film ce constat refait surface, par des dialogues ou des faits effectués par cette même armée rebelle. Nous assistons plus à un film de guerre, l’importance du combat et de cette lutte est mise au premier plan. Un passage est important dans le film, parlant de ce constat. Saw Guerrera demande à Jyn Erso, l’héroïne de ce film, pourquoi elle a abandonné la lutte, l’espoir. Si ça ne la dérange pas de voir « flotter les drapeaux de l’empire aux quatre coin de la Galaxie ». Et Jyn répond avec justesse: « on peut choisir de ne pas y faire attention ». Le problème est ici et c’est nos choix les plus simple. Il est plus facile de ne rien faire que d’agir. Un constat qui s’applique à une bonne majorité d’entre nous dans cette société, moi y compris.
  • Pour en revenir au film, les quarante dernières minutes sont magnifiques. Les combats de vaisseaux disposent d’une chorégraphie dantesque. L’arrivée par hyperespace et les combats qui sont d’une fluidité ensuite… On était plongé au cœur de cette bataille.
  • Enfin, pour clore ce chapitre de la maturité de ce film, je voudrais en venir à l’humour qui égaye avec justesse les deux heures. Tout d’abord le robot K-2SO, comparable aux remarques cinglantes pleines de dérision de Sheldon Cooper dans la sitcom The Big Bang Theory, m’a fait sourire à plusieurs reprises. Ensuite quelques apparitions m’ont fait rire, notamment deux d’entre elles qui ne sont pas des spoilers: un droïde avec une tête holographique (immense instant) et la petite naine créature (pas de pléonasme, car elle fait à tout casser 30 cm de haut) qui combat pour la résistance, une arme à la main. Un moment insolite qui m’a bien fait rire.

rogue-one-k-2so_1276-0-0

Un film qui se démarque des précédents opus

  • Le film se démarque de ces prédécesseurs et c’est un fait. Dès le départ, nous n’assistons pas au menu déroulant, commençant par « dans une galaxie lointaine… », marque de fabrique des Star Wars. Le film ne marque pas non plus énormément de points sur sa composition musicale, où les seuls véritablement marquants sont repris à John Williams.
  • Le film se démarque aussi par le peu d’évocation aux SW originaux, mis à part quelques clins d’œils subtils. Tout d’abord, nous ne voyons ni Jedi car ils sont censés être tous mort, ni sabre laser. Nous croisons un gardien d’un temple, un personnage secondaire, qui aurait pu en être un. Il combat de façon remarquable tout en étant… aveugle. Il fait corps avec la Force. Nous avons quelques évocations de l’Empereur. Deux scènes seulement avec Dark Vador, mais quelles scènes mes amis… Magistrales, à tomber. Ces deux scènes, que nous attendions forcément avec nostalgie d’un méchant qui nous attire par sa classe désinvolte. J’aimerai pouvoir en parler pendant des lignes… mais ce serait trop en dire !
  • Les clins d’œils subtils sont les images prises sur le Star Wars originel, à savoir celui de 1977, le IV. Notamment, évidemment, la princesse Leia. Mais aussi quelques pilotes. Ou encore R2D2 et C3PO qui font une apparition éclair et Bail Organa, qui prend sous son toit Leia à la fin de l’épisode III.

Conclusion

Au final, c’est un opus très agréable à regarder. Mon père, après deux jours, m’a dit qu’il restait légèrement sur sa faim, s’attendant à un peu plus d’action au vue de la bande annonce. Pour ma part, j’ai été conquis et instantanément pris dans le film dès la première séquence et bien que le début soit plutôt mou, avec des séquences rapides sur différentes planètes, nous assistons à un film d’une grande qualité, tourné vers l’espionnage, la guerre et la rébellion face à l’Empire. C’est avec joie que je retrouve les valeurs d’un très bon Star Wars, valeurs que je n’avais pas retrouvé dans le plagiat Star Wars VII, qui ne m’avait pas convaincu.

Pleack

Publicités

4 réflexions sur “Rogue One, Star Wars SpinOff

  1. Très bon article qui me donne envie de le regarder, je pense que dès qu’il sera disponible à la location ou en vente je sauterai dessus 🙂
    Comme tu le sais, j’aime beaucoup l’univers Star Wars et même si le précédent m’avait un peu déçu, ça fait quand même vachement du bien de retrouver cette ambiance.

    Aimé par 1 personne

  2. Un article complet qui transpire l’amour que tu portes à cette saga.
    Nos avis se rejoignent sur la puissance de la bataille finale et sur le côté plus mature de cet épisode. On assiste réellement à de nombreuses morts (pas comme dans l’épisode VII)…
    Les petits clin d’oeil m’ont fait plaisir car il y en avait pas trop et ils étaient parfaitement dosé !
    Et j’adore les petits rajouts numériques pour que l’on retrouve deux personnages emblématiques de la série.
    Du bon boulot pour cet article, continue comme ça jeune Padawan 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Hellow l’ami !
      Merci du commentaire !
      Effectivement c’est une saga importante, mais pas seulement pour moi, aussi pour l’Histoire du cinéma. Lorsque le premier film est sorti, il a révolutionné ce que les personnes pouvaient/pensaient voir au cinéma. C’était un peu comme ce premier film, au début du 20e siècle, cette « arrivée d’un train en gare » où de nombreuses personnes dans la salle de projection ont eus peur à voir ce train arriver vers eux sur l’écran. SW c’est ça ! Cette magie, ces plans, cette réalisation.
      Effectivement on s’est rejoint sur plusieurs points et ça ne m’étonne pas vu que l’on a eu la même impression du film !
      Merci beaucoup maître Quï-Tom Books ! 😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s