Victor Dixen, Phobos 3

 

Ce troisième tome de la saga Phobos est un livre que j’ai mis un temps assez long à lire bien que j’avais l’histoire ancré pendant cette période. Avec les examens puis les vacances puis les cours et les examens de nouveau, j’avais peu de temps de lecture. Je pense donc que mon avis sera légèrement tronqué.

C’est un tome qui possède de nombreux rebondissements. L’histoire continue d’évoluer sur tous les plans. Malheureusement pour moi, j’ai moins accroché l’histoire principale, celle qui se passe sur Mars. Chacun mène sa vie et les rebondissements qu’ils pourraient y avoir seraient mineurs. Bon, ce tome nous met en face cependant de certaines disparitions de pionniers. Mais l’essentiel se passe bien évidemment sur Terre avec notamment la montée au pouvoir de Serena McBee, une montée fulgurante où elle semble avoir la main-mise sur tout et un contrôle exemplaire. S’en est effrayant de réalisme.
Je trouve pas mal de similitude avec la saga Eragon, non dans les intrigues mais le succès des deux sagas. Au départ il ne devait y avoir que trois tomes pour Eragon mais Paolini en est arrivé à la conclusion qu’il fallait en sortir un 4e. Le même constat est venu chez Dixen. J’avais eu un coup de cœur immense pour les premiers tomes de ces deux sagas. Mais la magie n’a globalement plus opéré après. Ça a été moins le cas pour Eragon où j’ai retrouvé la même intensité, moins dans le 3e et après le 4e finissait d’une façon qui ne m’avait pas plu. J’ai l’impression que Phobos tend vers la même trajectoire. Sauf que j’avais trouvé le tome 2 assez transitoire par rapport au 3 qui devait être le tome final. Ce troisième tome est riche, c’est un fait. On ne s’ennuie pas. Je vais tenter de parler plus en détail de ce tome, troisième de la saga de Victor Dixen, Phobos.

Résumé

FIN DU PROGRAMME GENESIS DANS
1 MOIS…
1 JOUR…
1 HEURE…
ILS SONT PRÊTS A MENTIR POUR SAUVER LEUR PEAU

Ils sont les douze naufragés de Mars.
Ils sont aussi les complices d’un effroyable mensonge.
Les spectateurs se passionnent pour leur plan de sauvetage, sans se douter du danger sans précédent qui menace la Terre.

ELLE EST PRÊTE A MOURIR POUR SAUVER LE MONDE

Au risque de sa vie, Léonor est déterminée à faire éclater la vérité. Mais en est-il encore temps ?

MÊME SI LE COMPTE À REBOURS EXPIRE, IL EST TROP TARD POUR RENONCER.

dsc_0955

Donnez-lui le pays, elle voudra la lune

Dans ce paragraphe je vais bien entendu parler de Serena McBee. Son ascension au pouvoir, ses manipulations, son nombrilisme politique. Sa soif de pouvoir, de cruauté. Dans ce livre et au delà, dans cette saga, nous sentons que l’auteur dresse un portrait vraiment convaincant du pouvoir que peut avoir l’image sur le monde. Que ce soit la TV, la publicité ou la presse, les médias sont omniprésents à l’heure actuelle et ont un pouvoir significatif sur chacun d’entre nous, jusqu’à nous influencer. Grâce aux médias, il est possible de posséder une population. Il existe cette captation numérique autour de nous. Il est donc vrai que cette saga est impressionnante de réalisme. Nous autres sommes abrutis par l’écran, par le direct et c’est bien schématisé dans le livre. Le fait que la chaîne Génésis soit diffusée partout dans le monde n’est pas anodin, en live qui plus est. Car l’image en direct crée une situation de proximité où l’on sent que l’on vit l’instant présent. Tout est une question de mise en scène et le livre est une mise en abîme, des manipulations de l’auteur pour nous brouiller, aux manipulations de McBee pour prendre le pouvoir puis le garder. J’ai adoré ça dans le livre. Encore une fois Dixen pose un excellente base et dénonce, à l’aide d’une satyre savamment distillée, la société et le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui.

Faîtes entrer l’accusé

Cependant, quelques points m’ont révulsé lors de ma lecture. Le premier est sans conteste la durée incroyablement longue du procès de Marcus, qui s’éternise sur une centaine de pages. Il est vrai que c’est un personnage central, énigmatique et faisant parti des personnages principaux sur Mars. Mais ce procès ne conditionne pas vraiment le livre. Marcus n’apparaît plus sur toute la longueur du roman. Il est seulement évoqué, sous-entendu à plusieurs reprises. Et on le revoit lors du final. Ce procès nous montre que l’auteur s’est bien documenté sur les différentes procédures mais cela s’arrête ici. Nous avons un événement x qui se déroule pendant cent grosses pages et qui se trouve ne servir à rien. À part faire gonfler le livre, peut-être. Non, ce serait déplacé de ma part, car Dixen a jusque là fourni un travail de qualité. De nombreuses recherches sur les conditions météorologiques sur la planète rouge, de termes assez savants sont mis en avant.

Mais aussi des choses plus futuristes, ou avant-gardistes, c’est vous qui voyez. Comme en premier lieu l’ascenseur énergique censé donner l’occasion aux pionniers de repartir sur Terre. Ou encore et toujours cette imprimante 3D qui matérialise à l’aide de la terre martienne les objets en question.

Allô la Terre, ici Mars

Voici l’autre point important que je voulais partager. J’ai malheureusement trouvé que pendant la majeure partie du livre, les événements qui avaient lieus sur Mars n’avaient finalement aucune influence sur le bouquin. Chacun voulait vivre sa vie pépère sur cette planète, construire quelque chose d’unique, faire le nécessaire pour vivre et non survivre comme c’est le cas pour Léonor. Or, les intrigues vraiment intéressantes se déroulaient sur Terre. Que ce soit l’ascension sans limite de Serena ou les intrigues avec Cindy, Andrew, Harmony et l’agent Orion. Que des personnages qui ont fait basculé le roman dans un sens ou dans l’autre. Qui nous ont fait palpiter, avoir quelques sueurs. La partie intéressante n’était pas en haut, mais en bas !

Je vais cependant parler de l’évolution de quelques pionniers.
Certains se révèlent pour moi assez chiant au cours de l’intrigue. Alexei par ses airs Stalinien voulant tout diriger. Mozart en rebelle amoureux lourdingue. D’autres cependant se révèlent plutôt cool et prennent des trajectoires surprenantes. Tel est le cas de Samson, qui s’affirme dans le groupe. Mais aussi de Kenji dont je n’aurais pas soupçonné certaines choses. Également Liz, aux petits soins et tellement gentille. Enfin Léonor, elle, est toujours l’élément central mais est placardisé au cours de ce livre. Les pionniers veulent vivre dans la joie et non dans la peur et Léonor est logiquement laissée de côté.

A gouvernement tyrannique, la révolution s’applique

Que dire par contre du dernier acte de ce livre ? Il est totalement fou, de part en part. De nombreux rebondissement en perspective, l’action qui est à son summum tout du long. Des événements très importants pour la suite arrivent, autant sur Mars que sur Terre que les deux. Il aurait été difficile de maintenir cette cadence là tout le long du livre certes, mais tout de même. Ce dernier acte est vraiment très réussi et annonce un tome 4 où j’attends de nombreuses réponses.

Et je suis très heureux que le peuple se pose enfin des questions sur ces manipulations, sur ces mises en scène. Que le peuple réagisse et ne dorme pas, comme nous le faisons bien trop souvent, apathiques.

Enfin je vais vous parler brièvement de mes deux personnages préférés, qui incarnent que trop bien cette révolte. Ce sont deux personnages que l’on attendait donc pas de spoil ici. Ce sont Andrew, qui a énormément souffert au cours de ce livre. J’étais vraiment triste de ce qui lui arrivait et j’attendais cette revanche sur l’Histoire. Et Harmony, qui a prise une trajectoire étonnante qui m’a énormément plu. J’aime tellement ce personnage, par son audace et sa fébrilité, son courage et sa peur, ses choix.
Par ailleurs, le final et les différentes tentatives pour mettre en avant les manipulations de Serena McBee m’ont énormément fait penser aux spots de propagande qui ont lieu dans le 3e tome des livres Hunger Games.

Pour conclure

Je ressors de ma lecture avec un avis mitigé. Le premier tome avait été un coup de cœur. Le second je l’avais moins aimé. J’ai préféré ce tome-ci au second mais certains points m’ont gênés. D’autres, en revanche, font selon-moi la force du livre et de la saga. J’espère que les pionniers de la saison 2 auront une quelconque utilité dans l’intrigue. Et que mes deux chouchous se mettrons ensemble et auront, si la chance le leur accorde, de petits Harmodrew !

Pleack

Publicités

2 réflexions sur “Victor Dixen, Phobos 3

  1. Très bonne chronique bien détaillée, qui ne m’a pas trop spoilé sur le 2ème tome ^^ (même si ça me donne un aperçu de ce qui se passe comme je ne comprends pas forcément ça ne me dérange pas lol mais pour ceux qui ont lu le tome 2 ça spoile peut-être ?)
    Malgré ta petite déception sur ces deux suites, j’ai hâte de pouvoir lire les tome 2 et 3, ainsi que les Origines.. je suis vraiment à la traîne ! Et pourtant, ils m’attendent bien sagement dans ma PAL 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. En théorie, pas de spoil ^^. Enfin, si sur la fin de ce tome, mais c’était l’évidence même que tout n’allait pas être à l’eau de rose ^^
      Merci pour ton retour !
      Oui de toute façon, je ne suis pas là pour crier: oui c’est de la merde blabla. Je donne mon avis, libre à chacun de vouloir ou non lire un livre. Par contre lorsque j’apprécie, j’aime autant donner envie à d’autres de découvrir aussi ! 😀
      Bisous Sandy

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s